Diversité francophone

Une population francophone très mobile

La 15e édition des Jeux franco-ontariens, en 2008. Un des traits marquants de la collectivité francophone de l’Ontario est sa diversité croissante. / Photo : Fédération de la jeunesse franco-ontarienne (FESFO)

La plupart des francophones vivant à l'extérieur du Québec, soit près de 61 %, habitent dans la province où ils ont vu le jour. Cette proportion est particulièrement forte au Nouveau-Brunswick, puisque 89 % des résidants et résidantes y sont nés. La communauté franco-manitobaine compte également une forte population de souche (près de 78 %), mais connaît un accroissement significatif de sa population immigrante de langue française.

C'est la Colombie-Britannique qui comporte le plus haut pourcentage d'immigrants francophones : 29,3 % des Franco-Colombiens n'ont pas vu le jour au Canada, tandis que 56 % d'entre eux proviennent d'une autre province. La communauté franco-albertaine accueille également un nombre considérable de migrants interprovinciaux (51,6 % de la population francophone) et d'immigrants (près de 16 % de la population francophone).

Enfin, la population de langue française des trois territoires est composée aux trois quarts de francophones nés dans une autre province.
 

Lieu de naissance des francophones, 2006, Provinces et territoires

Province/territoire
Nés dans la
province
Nés à l'extérieur
de la province
Nés à l'extérieur
du pays
Résidents non
permanents
Terre-Neuve-et-Labrador
35,8 %
49,8 %
12,5 %
2,0 %
Île-du-Prince-Édouard
69,5 %
27,3 %
3,0 %
0,2 %
Nouvelle-Écosse
65,7 %
29,0 %
4,9 %
0,4 %
Nouveau-Brunswick
89,1 %
9,2 %
1,6 %
0,2 %
Ontario
57,2 %
25,4 %
16,6 %
0,8 %
Manitoba
77,9 %
15,6 %
6,1 %
0,4 %
Saskatchewan
70,7 %
22,8 %
6,1 %
0,5 %
Alberta
31,3 %
51,6 %
16,0 %
1,2 %
Colombie-Britannique
12,5 %
56,6 %
29,3 %
1,6 %
Yukon
9,6 %
74,4 %
15,2 %
0,8 %
Territoires du Nord-Ouest
13,2 %
75,1 %
9,4 %
2,4 %
Nunavut
21,5 %
72,0 %
6,5 %
0,0 %
Total - Canada moins le Québec
61,0 %
25,3 %
13,0 %
0,7 %

Source : Statistique Canada, recensement 2006

Une francophonie qui s'enrichit d'un nombre de plus en plus élevé d'immigrants

Au cours des quinze dernières années, le Canada a accueilli plus de 372 000 immigrants de langue française, dont près de 77 500 se sont installés au sein des communautés francophones et acadiennes du Canada. Les grandes métropoles recueillent indéniablement la faveur des nouveaux arrivants : 36 % des 55 275 immigrants qui se sont installés en Ontario ont choisi Toronto et 24 % ont choisi Ottawa. Dans l'Ouest, la Colombie-Britannique a accueilli 11 300 nouveaux arrivants de langue française entre 1991 et 2006, dont 82 % se sont installés à Vancouver. L'Alberta suit avec 6 485 immigrants de langue française au cours de la même période, dont la moitié a choisi de s'installer à Calgary.
 

Immigrants de langue française selon la période d'immigration,
1991-2006, Provinces et territoires


Province/territoire
1991-
1996
1996-
2001
2001-
2006
Total
Terre-Neuve-et-Labrador
40
10
55
105
Île-du-Prince-Édouard
10
20
15
45
Nouvelle-Écosse
170
285
345
800
Nouveau-Brunswick
355
350
720
1 425
Ontario
15 380
17 745
22 150
55 275
Manitoba
220
360
730
1 310
Saskatchewan
105
205
215
525
Alberta
1 380
2 070
3 035
6 485
Colombie-Britannique
3 250
3 885
4 165
11 300
Yukon
20
55
45
120
Territoires du Nord-Ouest
0
20
30
50
Total - Canada moins le Québec
20 930
25 005
31 505
77 440

Source : Statistique Canada, recensement 2006

Note : Le Nunavut n'a accueilli aucun immigrant de langue française au cours de cette période

Des immigrants venus des quatre coins du monde

Si le Canada accueille des immigrants de langue française originaires des cinq continents, l'Europe se taille la part du lion : elle est le lieu d'origine de 38,9 % d'entre eux. Ce pourcentage prend une force particulière au Yukon et à Terre-Neuve-et-Labrador, où respectivement 82 % et 60 % des nouveaux arrivants francophones sont d'origine européenne, tandis qu'ils représentent 53 % des immigrants de langue française de l'Île-du-Prince-Édouard et un peu moins de la moitié de ceux qui vivent au Manitoba, en NouvelleÉcosse, en Colombie-Britannique et en Saskatchewan.

L'Asie et le Moyen-Orient et l'Afrique sont les lieux d'origine, respectivement, de 26,6 % et 21,1 % des immigrants de langue française. Le Nouveau-Brunswick tire 53 % de son immigration francophone des États-Unis d'Amérique, fort probablement du Maine voisin. La Saskatchewan, l'Alberta et le Manitoba accueillent un grand nombre d'immigrants d'origine africaine, qui représentent respectivement 25,3 %, 26,9 % et 27,8 % des nouveaux arrivants de langue française dans ces trois provinces.

Enfin, il n'est pas surprenant de constater que 31,5 % des immigrants de langue française en Colombie-Britannique proviennent de l'Asie (en particulier de l'Asie orientale et du Sud-Est), tandis que l'Asie occidentale et le Moyen-Orient sont les lieux d'origine de près de 13 % des immigrants francophones de l'Ontario.
 

Lieux d'origine des nouveaux arrivants de langue française, 2006, Provinces et territoires
Province/territoire
Amériques
Europe
Afrique
Asie et Moyen-Orient
Océanie et autres
Terre-Neuve-et-Labrador
12,0 %
60,0 %
20,0 %
8,0 %
0,0 %
Île-du-Prince-Édouard
21,9 %
53,1 %
12,5 %
12,5 %
0,0 %
Nouvelle-Écosse
11,2 %
47,0 %
14,3 %
23,4 %
4,1 %
Nouveau-Brunswick
53,2 %
21,2 %
14,0 %
8,5 %
3,2 %
Ontario
12,3 %
37,1 %
22,8 %
27,6 %
0,2 %
Manitoba
12,2 %
48,3 %
27,8 %
11,4 %
0,4 %
Saskatchewan
14,0 %
46,8 %
25,3 %
14,0 %
0,0 %
Alberta
12,5 %
39,3 %
26,9 %
20,9 %
0,4 %
Colombie-Britannique
9,3 %
47,2 %
11,5 %
31,5 %
0,6 %
Yukon
11,8 %
82,4 %
0,0 %
5,9 %
0,0 %
Territoires du Nord-Ouest
9,5 %
28,6%
19,0 %
42,9 %
0,0 %
Nunavut
25,0 %
25,0 %
0,0 %
50,0 %
0,0 %

Total - Canada moins le Québec

12,9 %
38,9 %
21,2 %
26,6 %
0,4 %

Source : Statistique Canada, recensement 2006

Note : il s'agit ici de personnes ayant le statut d'immigrant reçu au Canada ou l'ayant déjà eu.
Le critère utilisé ici est la première langue officielle parlée.


Au cours des dernières années, plusieurs initiatives ont été entreprises pour favoriser l'immigration de langue française au sein des communautés francophones et acadiennes. En septembre 2006, le gouvernement fédéral a lancé officiellement le Plan stratégique pour favoriser l'immigration au sein des communautés francophones en situation minoritaire. Ce plan prévoit l'accroissement du nombre d'immigrants francophones pour atteindre une cible de 8 000 à 10 000 par année d'ici 2020. Il énonce également plusieurs priorités d'action pour favoriser l'intégration, la rétention et l'enracinement des immigrants d'expression française dans les communautés francophones.

Au cours des deux dernières années, quelques réseaux locaux ont vu le jour, notamment au Manitoba, en Alberta, en Ontario et en Nouvelle-Écosse. Ces réseaux demeurent toutefois embryonnaires et devront être développés au cours des prochaines années. Le recrutement et la promotion à l'étranger sont également une priorité d'action du dossier. À cet effet, une tournée de promotion et de recrutement intitulée Destination Canada est organisée chaque année en novembre, principalement en Europe et parfois au Maghreb.