Les soins de santé et les services sociaux

En principe, les francophones du Nouveau-Brunswick ont droit à des services en français partout dans la province. Cependant, et malgré l'adoption de la nouvelle Loi sur les langues officielles, l'accessibilité des services de santé en français, de manière équitable, est une réalité qui reste à concrétiser dans la province.

Depuis plusieurs années, le secteur de la santé a subi de nombreuses réformes. En 2002, une première réforme crée huit régies régionales de la santé dans les régions sanitaires existantes. Chaque régie devait déterminer les besoins en matière de soins de santé de sa population, les services de santé requis pour rencontrer ces besoins et la façon dont les ressources seraient utilisées pour rencontrer ces besoins.

Le gouvernement s'était engagé à créer un réseau de soins de santé communautaire intégré, axé sur les patients pour l'ensemble de la population néo-brunswickoise. En 2008, le gouvernement entreprend une nouvelle réforme qui ramène le nombre de régies de la santé à deux : la Régie A, désignée bilingue, et la régie B, anglophone.

Devant cette situation susceptible de priver des francophones de leur droit de travailler en français et de recevoir des services de qualité dans leur langue, un comité de citoyens, connu sous le nom de comité Égalité en Santé, a entrepris de contester cette réforme devant les tribunaux. Le Comité a reçu l'appui de la SANB.