Vitalité économique

Le défi de la scolarisation

Si un peu plus de la moitié des Franco-Manitobaines et des Franco-Manitobains n'ont pas dépassé le niveau secondaire, il reste que plus de 6 300 (16 %) d'entre eux possèdent une scolarité universitaire, ce qui est comparable à la moyenne nationale pour les francophones et représente une proportion tout juste supérieure à la population anglophone de la province.

Ce profil de la communauté franco-manitobaine selon la scolarité varie beaucoup d'une région à l'autre. La part de la population n'ayant pas terminé d'études secondaires est particulièrement élevée dans les régions francophones du Manitoba rural.
 

Scolarité, 2006, Francophones âgés de 15 ans et plus, Manitoba
Scolarité, 2006, Francophones âgés de 15 ans et plus, Manitoba
Source : Statistique Canada, recensement 2006

Les secteurs de l'emploi franco-manitobain

Les Franco-Manitobaines et Franco-Manitobains travaillent dans des établissements de nature variée. Ils sont particulièrement actifs dans les secteurs de production de biens, notamment l'agriculture (5,8 %) et les industries manufacturières (7,1 %).

Les francophones du Manitoba sont surtout très présents dans le secteur des services publics : la proportion de la main-d'oeuvre en administration publique, en éducation, en santé et services sociaux atteint les 34,5 %. Ils occupent aussi en grand nombre des emplois dans le commerce de gros et de détail, et participent au développement des services financiers, immobiliers et des services aux entreprises dans la province. Il faut noter aussi leur présence dans l'industrie du transport, qui occupe une place particulière dans la province puisque la province occupe une position clé au centre du pays.

Le Manitoba compte aujourd'hui 3 255 francophones qui possèdent leur propre entreprise. Les entrepreneurs francomanitobains forment près de 13 % de la main-d'oeuvre francophone. Un grand nombre de ces travailleurs indépendants emploient d'autres personnes, fournissant ainsi de l'emploi aux Franco-Manitobaines et Franco-Manitobains et aux autres résidents du Manitoba.
 

Main-d'oeuvre selon les secteurs d'activité, 2006,
Francophones, Manitoba
 
Nombre
%
Agriculture, foresterie, pêche et chasse
1 475
5,8 %
Mines, extraction du pétrole et du gaz
265
1,0 %
Services publics
260
1,0 %
Construction
1 580
6,2 %
Fabrication
1 825
7,1 %
Commerce de gros
830
3,2 %
Commerce de détail
1 785
7,0 %
Transport et entreposage
1 535
6,0 %
Industrie de l'information
550
2,1 %
Finance et assurances
1 320
5,1 %
Services immobiliers
305
1,2 %
Services professionnels
1 125
4,4 %
Gestion de sociétés
10
0,0 %
Services administratifs
945
3,7 %
Services d'enseignement
3 020
11,8 %
Soins de santé
3 340
13,0 %
Arts
595
2,3 %
Hébergement
1 080
4,2 %
Autres services
1 170
4,6 %
Administrations publiques
2 475
9,7 %
Tous les secteurs d'activité
25 490
100,0 %

Source : Statistique Canada, recensement 2006

Les occupations

Le profil de la vitalité économique de la francophonie manitobaine serait incomplet sans un regard sur les occupations.

Trois domaines dominent nettement : la finance, les affaires et l'administration qui emploient 21,4 % des francophones de la province; la vente et les services avec 20,7 % (en légère baisse); enfin, les métiers, le transport et l'opération d'équipements dans lesquels travaillent 14,5 % de la main-d'oeuvre.
 

Main-d'oeuvre selon les occupations, 2006, Francophones, Manitoba
 
Nombre
%
Gestion
2 090
8,2 %
Affaires, finances et administration
5 450
21,4 %
Sciences naturelles et appliquées
1 140
4,5 %
Secteur de la santé
1 620
6,4 %
Sciences sociales, enseignement, administration publique
2 860
11,2 %
Arts, culture, sports et loisirs
800
3,1 %
Ventes et services
5 265
20,7 %
Métiers, transport et machinerie
3 700
14,5 %
Professions propres au secteur primaire
1 655
6,5 %
Transformation, fabrication et services d'utilité publique
905
3,6 %
Toutes les occupations
25 485
100,0 %

Source : Statistique Canada, recensement 2006

Les revenus

À 33 267 $, le revenu annuel moyen des francophones du Manitoba pour 2005 dépassait le revenu moyen provincial de près de 2 000 $.

Un peu plus de la moitié des francophones de la province se situent dans les classes inférieures de revenu (moins de 30 000 $) et un francophone sur quatre a moins de 10 000 $ de revenu annuel. Cependant 12 % ont un revenu de plus de 60 000 $.
 

Revenu total individuel, 2006, Francophones, Manitoba
Revenu total individuel, 2006, Francophones, Manitoba
Source : Statistique Canada, recensement 2006

Un survol de la socio-économie au Manitoba

Source : Société franco-manitobaine
La première caisse populaire du Manitoba a été fondée en 1937 à Saint-Malo. Les Caisses du Manitoba, avec un actif consolidé d'environ 700 millions de dollars, regroupent cinq caisses distinctes et indépendantes ainsi que 22 succursales desservant plus de 30 000 membres.

Francofonds, la fondation des francophones du Manitoba, a distribué depuis sa création en 1978 plus de 2 422 041 $ en bourses et subventions, dont 158 623 $ en 2007. D'autre part, le Conseil de développement économique des municipalités bilingues du Manitoba (CDEM) a été fondé en 1996 par l'Association des municipalités bilingues du Manitoba (AMBM), afin de stimuler, d'encourager, d'appuyer et de coordonner le développement économique dans les communautés membres de l'AMBM.